10 Conseils pour une course sous forte chaleur

Courir sous la chaleur est très délicat.
Lorsqu'il s'agit d'une compétition, cela peut vite devenir un calvaire.
Certains supportent mieux l'effort physique sous des fortes chaleurs que d'autres.
Il existe cependant quelques méthodes afin d'éviter la contre performance ou mieux, battre les adversaires qui habituellement sont plus fort que vous.

Il est bien évident que vous ne ferez pas exploser vos chronos dans de telles conditions, mais vous allez peut être mieux vous en sortir que ceux qui, peut être ne prendront pas les précautions nécessaires.

Vous acclimater

Si votre objectif a lieu sous la chaleur, il pourra être intéressant de préparer votre organisme à ces conditions extrêmes en pratiquent vous séances peu d'intensives aux heures les plus chaudes de la journée.
Attention tout de même à me pas abuser de ces entrainements, ce qui pourrait provoquer l'effet contraire et entrainer une fatigue excessive de l'organisme.
Il sera important d'effectuer les entrainements de qualité à la fraiche.


Une bonne hydratation

Hydratez vous convenablement pendant vos entrainements tout comme le jour J, prenez des boissons énergétiques plus diluées qu'habituellement.
Il est inutile de boire plus d'1 litre de boisson par heure, le surplus ne serait pas assimilé.


Faites le stock

Avant votre objectif, il sera important que les réserves de glycogène soient optimales, votre organisme brulera plus de calories que par temps frais.
Veiller à augmenter votre consommation de glucides les trois derniers jours avant l'épreuve.

Le régime disocié scandinave façon Greg


Éviter la chaleur

La veille de la course, il sera très important de rester dans un environnement très frais.
Rester au maximum, à la maison, à l'ombre ou dans les endroits climatisés.
Je me souviens, la veille d'Embrun 2007, être resté pendant une demi journée dans la galerie marchande d'un grand supermarché climatisé (à me reposer bien sur) plutôt que lutter contre la canicule


Préservez vous

Évitez les efforts inutiles le jour ou la veille de la compétition.
Restez chez vous, faite la sieste, profitez en pour faire une journée canapé...


On se refroidit !

Si vous le pouvez, prenez une douche froide juste avant d'enfiler votre combinaison.
Cela permet de faire descendre votre température corporelle. Vous pouvez rester sous la douche pendant de longues minutes...


Un petit échauffement

Échauffez vous moins intensément et moins longtemps qu'à l'accoutumé
Il fait chaud, vos muscles s'échaufferont plus rapidement.


La gestion de l'effort

gérez votre épreuve encore plus que s'il fait frais, la défaillance ne prévient pas, il sera important de contrôler vos pulsations cardiaques et ne pas être en sur régime.
Les épreuves sous fortes chaleurs sont courues beaucoup moins vites que par temps frais, il y a beaucoup plus de défaillance aussi, à vous de les éviter !


Arrosez vous

Mouillez vous régulièrement. Même sur le vélo, pensez à vous arrosez et à vous éponger pour nettoyer les pores de la peau obstrués par le sel de la transpiration.


La confiance en soi

Restez confiant, même si vos concourants se plaignent de cette chaleur qui va nuire à leur performance, dites vous que grâce à ces méthodes, vous allez en tirer profit.

Bonne course,
Greg

triathlonConseils pour un premier triathlon
triathlon8 Conseils pour un bon départ en triathlon
triathlon8 Conseils pour mieux récupérer après la course
triathlon9 Conseils pour une perte de poids efficace !