Courir pieds nus pour travailler votre technique

La course pieds nus est très en vogue en ce moment. Certaines marques ont même fabriquées des chaussures reproduisant la course pieds nus. Mes recherches sur le sujet m'ont amenées vers l'idée que cette technique peut s'avérer efficace. si elle est bien utilisée.

Je vous ai sélectionné un article tiré de 321 run.com qui est très intéressant et bien expliqué :

A la plage, à la campagne, à la montagne, vous avez peut être pensé vous mettre pieds nus pour courir. Est-ce une bonne idée ? Oui, excellente !
En effet, et contrairement aux idées reçues, il est bon de courir pieds nus, en s’assurant de ne pas emprunter de chemins trop caillouteux bien sûr.
Il s’avère que la course à pieds nus est un très bon moyen de compenser les erreurs d’appuis et de posture. Ce qui permet de réduire de nombreux maux dans tout le corps.
De plus, cela laisse les pieds « respirer » et réduit ainsi les risques de mycoses et de varices.
Lors de la course, les pieds gonflent d’un dixième de leur volume  et transpirent abondamment (il est reconnu que ce sont les pieds qui transpirent le plus…). D’où l’inconfort dans les chaussures. Pieds nus, vous appréhendez mieux votre parcours et ajoutez un nouveau “sens” à votre course.
Courir pieds nus prévient les risques de blessures, entorses, hématomes et ampoules dus aux frottements de la chaussure…
Le talon n’étant plus surélevé, la posture de votre corps se corrige d’elle-même.
Courir pieds nus prévient tous risques de tendinites et autres douleurs articulaires. Des chevilles au dos, en passant par les hanches, la position du pied implique toutes les articulations du corps en un rééquilibrage permanant. L’oreille interne et l’inclinaison du cou peuvent être influencées par une “posture” particulière du pied.
D’autre part, la peau du pied se révèle une formidable alliée dans la course. Complémentaire des  mécano-récépteurs situés dans les muscles de toute la jambe, elle donne une nouvelle dimension à la course. De nombreuses  informations sont apportées au corps qui peut adapter au mieux son positionnement dans l’espace.
Ne vous lancez pas pour autant dans un marathon pieds nus dès la première course.
Les pieds, et plus spécialement si vous n’avez jamais couru pieds nus, sont hyper-sensibles.
Ne partez pas sans vos chaussures car vous pourriez le regretter.
Pour les premières fois, partez chaussé et repérez un terrain propice. Otez vos chaussures et courez quelques minutes. Lorsque la douleur commence à vous ralentir, arrêtez-vous, nettoyez bien vos pieds et rechaussez-vous. Vous remarquerez que la sensation de douleur se fait ressentir toujours plus tard au fur et à mesure des courses. Après un mois, vos pieds seront au meilleur de leur forme.  
Il est question de montrer au corps ce à quoi il va devoir faire face dans l’avenir. Si la première fois est douloureuse, à chaque nouvelle course, l’organisme aura répondu de façon à mieux appréhender cette difficulté. Il s’agit de l’adaptation environnementale. Après 5 courses, vous pourrez courir plus longtemps et plus vite. Après 10 vous n’aurez plus mal du tout et vos pieds se révéleront à vous comme un nouveau sens.  
Quelques exemples de lieux ou faire respirez vos pieds 
Sur la plage, privilégiez les bords plus humides et solides. Il vaudra mieux marcher dans le sable sec pour éviter les risques d’entorses.
L’herbe est un excellent endroit pour commencer à courir pieds nus. Plus vous avancerez dans votre programme, plus vous pourrez ajouter des difficultés à votre terrain. Des brindilles, des feuilles et même de petits graviers.
Votre corps tiendra compte inconsciemment de l’adhérence du terrain, du relief. Vous habituerez aussi vos pieds aux changements de température qui les rendront moins sensibles et donc plus résistants et endurants. 
Evitez de courir sur le goudron comme le montre cette publicité pour Nike, cela n’apporte aucun bénéfice et peut s’avérer dangereux. Elle vaut quand même un “petit coup d’œil”.
Surtout, ne pas négliger une douleur
S’il est normal que de nouvelles sensations douloureuses se manifestent lors des premiers pas, il n’est pas bon de courir sur une blessure existante ou de forcer une douleur naissante. Cela ne ferait que retarder la croissance des réseaux nerveux et sanguins, des muscles et des tendons et, plus grave, pourrait entrainer une blessure de fatigue.
Si vous n’êtes pas convaincu, il ne vous reste qu’à essayer, les effets bénéfiques sur vos performances se feront rapidement ressentir et vos pieds vous remercieront.
Et si vous avez un peu les « pieds froids »
Si vous ne vous sentez pas encore le courage de courir vraiment pieds nus, vous pouvez essayer les dernières chaussures à la mode avec la Vibram Five Fingers http://www.vibramfivefingers.com/ (aussi appelées : les chaussures les plus geeks du monde) ou les dernières Nike dont voici une vidéo. Et n’hésitez pas à partager vos expériences avec les autres coureurs et coureuses de 321run.com (sur ce site, mais aussi sur Facebook).
Autres liens :