Que faire la veille des compétitions ?

Beaucoup s'entrainent convenablement pour préparer un objectif, mais pour se rassurer il peuvent avoir tendance à trop ou pas assez en faire.
Je vais vous donner quelques conseils pour vous aider à réussir votre compétition

Il faut différencier les compétitions de préparation et les objectifs.
Lorsqu'il s'agit de courses de préparation, je ne procède pas à un affutage d'avant course, je continue la préparation comme si la compétition était un entrainement int 3 le Dimanche. Il m'arrive même de rentrer fatigué d'une sortie à vélo la veille d'une course. Cela fait partis de la préparation pour un objectif bien précis. Par contre lorsqu'il s'agit d'un objectif ou d'une course importante, j'effectue la dernière semaine un cycle d'affutage, où séances très courtes et intensives se succèdent.
A partir du mercredi, la charge diminue et devient nulle (ou presque) le vendredi.
Avant la compétition du dimanche, il va falloir "débloquer" l'organisme afin de l'amener au mieux pour cette compétition.
Cette séance aura pour but de réveiller le système cardio vasculaire et solliciter les fibres musculaires de manière à ce qu'elle ne soit pas "endormies" le jour de l'épreuve.
Je tiens à préciser que chaque personne réagit différemment à l'entrainement, il ne faut pas reproduire à la lettre ce que je fais, mais en tirer des renseignements que vous pouvez adapter.
La veille des compétitions, je me programme une séance assez courte, 25 à 30' en course à pied ou Home traineur ou bien 1h à vélo sur route.

Exemple de séance en course à pied :

=> 10' échauffement int 1
=> 10' en alternant marche et course à allure spécifique du lendemain. L'intensité sera progressive, il ne faut jamais avoir la sensation de forcer.
=> 5 à 10' souple
=> Étirements

Exemple de séance à vélo sur route :

=> 20 à 25' souple vélocité
=> 10 x 30/30 vélocité intensité progressive. Il ne faut jamais avoir la sensation de forcer.
=> 10' souple en continu
=> 5' à vitesse de course CD ou Sprint (attention, il s'agit de vitesse pas d'intensité !)
=> 10' très souple
=> Étirements

La séance de natation la veille de la course est à éviter pour les nageurs débutants.
Les confirmés ont besoin du contact quasi quotidien avec l'élément liquide afin de conserver leurs appuis. Mais cette séance peut être éprouvante pour ceux qui ne sont pas habitués.
D'une façon générale, je conseille de faire la séance de déblocage dans la discipline où on se sent le mieux.

Je tiens à préciser qu'il est important de se construire soi même cette séance, il vaut mieux rien faire plutôt que copier son partenaire d'entrainement et faire une séance non adaptée !
Bonne course Greg