Bilan de la saison des athlètes du Team Zieba

Une saison qui touche à sa fin, certains membres du team ont accepté de vous faire partager leurs expériences...

Les objectifs des athlètes du Team sont tous différents.
Certains veulent Optimiser au maximum leurs entraînements pour arriver au top de leur forme le jour J.
D'autres cherchent à augmenter leur motivation avec l'aide de séances bien structurées.
Ou simplement avoir quelqu'un à qui demander conseil et les accompagner à tous moments.




Mickael Hecquard


Hebergeur d'image


Tout commence en avril 2010 où je décide d'arrêter de fumer (fumeur depuis 15 ans 1 paquet /jour), je me laisse un mois pour reprendre le sport.
Je me souviendrais toujours de ses longues, difficiles et interminables 10 minutes à courir à 8 km/h.
Je suis à ce moment là très, hyper, méga, supra énervé !
J' ai une condition physique exécrable à laquelle s'ajoute un poids de 125 kg.
C'est alors que je me décide à augmenter la durée et la fréquence de mes entrainements.
Je me mets également au vélo en mars 2011 car je commence à prendre goût aux longs efforts, à la découverte de nouveaux paysages mais aussi parce que la course à pied me semble monotone.
Puis, arrive l'instant où je me décide de faire du triathlon en participant au triathlon de Colmar en relais en faisant la partie vélo.
Je découvre qu'il est très difficile de gérer le vélo et la càp. Alors, si je dois y ajouter la natation que je ne maitrise pas du tout...Bref, il est temps de faire tomber la chemise !

Greg ! Viens à mon aide ! Sauvez Willy ! Bah oui, la balance affiche encore 111 g !
Ainsi donc, me voilà parti pour prendre des cours de natation en parallèle du programme du coach.
J'arrive très vite à saturation faute de vouloir trop en faire.
Je décide donc de me consacrer exclusivement à la course à pied et au vélo puis de reprendre sérieusement la natation.

Pour prendre l'exemple du 10 km, le chrono est bien tombé !

Juillet 2011: 56'52''
Novembre 2013: 50'10''



Tout a commencé en 2014 en allongeant au fur et à mesure des années les distances des triathlons.
Nous ne sommes qu'au début d'une histoire...
écrivons la suite ensemble ! Merci coach ! Merci Greg !



Anthony Oliver


Hebergeur d'image


Je me présente Anthony Oliver j'ai 28 ans, j'ai touché un peu à tous les sports depuis mon plus jeune âge sans vraiment me poser.

C'est au mois d'avril 2012 que je débute en CAP, mon voisin adepte de cette discipline me lance le défi de participer au semi-marathon de Troyes le mois suivant.
Après 1 mois a parcourir les routes à raison de 3 fois par semaine avec ce même voisin, je me suis lancé sur ce premier semi-marathon.
Content de ma performance et piqué par le virus CAP j'ai décidé de me mettre à la recherche d'un coach sportif pour apprendre les bases, courir correctement et accessoirement améliorer mes temps, c'est alors que j'ai découvert Grégory Zieba.
Après une évaluation de mon niveau ainsi que de mes objectifs nous avons fais quelques sorties encadrées, ses nombreux conseils, son expérience et ses plans d'entraînements m'ont permis de progresser en CAP.

Le triathlon est venu ensuite a moi comme une évidence c'est ainsi que je participe à mon premier Tri à Dienville en format XS ou je réalise la 17ème place sur 113 participants avec un temps de 48min49 remportant au passage le première place de ma catégorie.

Bilan de ses 6 mois d'effort auprès de la Team Zieba, pas moins de 1450 km parcouru à raison de 5 à 10 entrainements par semaine, participation à 14 compétitions (13 CAP et 1 tri).
Je remercie Grég Zieba pour me permettre de préparer mes objectifs, grâce à ses plans d'entrainements adaptés à chaque niveau et à son accessibilité.


Christiane et Luc


Hebergeur d'image


GR20, VIVA CORSICA

On en avait rêvé et on l'a fait!
Ce défi sportif nous trottait dans la tête depuis quelques temps.
Pour nous aider à réaliser ce rêve fou pour nous qui sommes âgés de 63 et 65 ans, sportifs d'un niveau moyen, nous avons eu l'idée géniale de demander l'aide d'un coach.
Grégory, nous a accompagné semaine par semaine jour après jour depuis le mois de janvier jusqu'au début juin dans une préparation progressive et bien ciblée.
Nous n'avons eu aucun problème de souffle de résistance et de souplesse, (car il en faut!) sur ce GR20 escarpé et caillouteux.

Ce fut une belle aventure humaine et sportive car nous étions dans un groupe de bon niveau de marche et de toutes origines sociales.
Grâce à cette préparation nous avons profité sans problème majeur de paysages insolents de beauté.

Mille mercis, Grégory



Stéphane Guillon


Hebergeur d'image


Après un début d'année difficile, où je n'ai pas pu faire de compétitions à cause d'une blessure, avec l'aide de Greg, j'ai réussi ma fin de saison.

Grâce à ses conseils et sa planification, la reprise s'est faite en douceur.



Je remercie Greg pour sa disponibilité et sa réactivité.
Ses plans mon permis de progresser en évitant les erreurs et la routine car les entraînements sont variés.
Une bonne planification, facilite les entraînements, on s'y tient plus et on a tendance à moins s'écouter.

Pour l'an prochain, c'est du long qui m'attend, je compte sur Greg pour y être performant.



Stéphane Menard


Hebergeur d'image


Deuxième saison avec Greg.

L'envie de faire du Long était bien présenté en début d année donc nous avons orienté l entraînement en vue de

Saison en demi teinte puisque je suis passé à côté du premier objectif, une course vraiment compliquée sur le second et une "performance" correcte en fin d année mais un peu en retrait de mes attentes...

Alors rien avec avec les plans de Greg qui me permettent de ne pas tomber dans la routine et dont le fruit des séances se voit pour peu qu'on les suivent et c est là tout mon problème cette saison, je ne pensais pas être autant pris par le boulot et que le temps d entraînement serait aussi important, mon principal problème a été le manque de volume donc changement d objectifs l an prochain, du court en début de saison puis un ou deux longs pour la fin quand le volume des courses ce sera accumulé.

Bilan mitigé mais au moins j ai vu ce que cela demande comme investissement horaire pour du Long donc pour le Long et le très long on verra un peu plus tard!!!

En tout cas c est reparti avec le coach cette année!


Jonathan Maret


Hebergeur d'image


J'ai commencé la course à pied cet été après avoir rencontré Greg et exposé mon problème de douleurs aux jambes qui apparaissaient au bout de 5min de course et qui m'empêchaient de courir plus longtemps.

Il m'a préparé un plan d'entraînement pour pallier à ce problème et au bout de quelques mois d'entraînement à raison de 2 ou 3 sorties par semaine, j'arrive aujourd'hui à courir 1 heure à mon rythme sans douleur.
Mon but est d'arriver à faire un trail de 10km à mon rythme pour le printemps.


Guillaume Marcilly


Hebergeur d'image


Objectif : Marmotte !!!


Je suis un coureur à pied (10 km, semi, trail), qui aime bien, lorsque les beaux jours arrivent, enfourcher son p’tit vélo. J’aime bien les défis, et dans ce cadre, j’avais déjà fait les 24h du Mans Vélo en 2009, pour la première édition.

Pour cette saison, l’objectif avait été décrété avec des amis de mon club de vélo : faire la Marmotte !!!
La Marmotte est une vieille course dite “cyclosportive”, particulièrement réputée. Pour sa difficulté d’abord (174 km de Montagne, 5000m+, quelques cols mythiques), pour le nombre de participants, bref, c’est un mythe pour tous les cyclistes !!!

L’épreuve a lieu tous les ans début juillet.



La préparation spécifique commence en Septembre. Je travaille au cardio, à la fois course à pied et vélo. Entre Septembre et fin décembre, j’arrive à 2500 km de vélo.

Début de saison sur le même rythme. La météo clémente le WE me permet d’enchaîner les sorties vélo de janvier à mars. La semaine, je quitte tard du boulot et ne peux pas trop m’entraîner en extérieur, du coup, je travaille sur home trainer.

Le mois de mars arrive à grands pas, et je profite d’organisations diverses pour faire mes premières sorties longues. Il n’y a pas trop de rythme, mais ce n’est pas le but. Début mars, un p’tit tour de 200 km, trois semaines plus tard, un p’tit tour de 300 km qui me fait passer par l’Aube, l’Yonne, le Loiret ... Une belle journée de vélo en compagnie d’anciens qui ont l’habitude des voyages au long cours.

Ah, le mois d’Avril !!! C’est classiquement l’époque des premiers “brevets” (organisations cyclistes) et donc l’occasion de se tester en début de saison, et de se jauger par rapport aux autres. Certes je préparais une cyclosportive en montagne, mais si je n’arrivais pas à suivre le rythme des meilleurs sur des parcours locaux, c’est que ma préparation hivernale s’était mal passée. Le constat est là, je suis en forme !!!

Les kilomètres défilent, je peaufine la préparation, je teste les gels, les boissons énergétiques, les barres de céréales, les pâtes fruit, les barres énergétiques type “PowerBar” (trucs imbouffables, déjà sur un vélo, tu ne peux pas les ouvrir !!!) ... mais aussi les fringues.

Au mois de Mai, tout s’est superbement bien goupillé avec les différents ponts, et mes congés !!! Pour le pont du 1er mai, je pars à Bourg d’Oisans pour espérer reconnaître les cols du parcours et m’acclimater un peu. Je passe 5 jours là-bas mais je n’ai pu reconnaître que le bas du col du Glandon, la route était fermée à cause d’un éboulement, et pour le Galibier, il était encore sous la neige !!! J’ai pu faire tout de même pas mal de beaux parcours difficiles dans les parages et même aller jusqu’au Lautaret.

Le WE suivant, c’était celui du 8 mai, et là, je décide d’aller m’entraîner avec Greg à Argelès !!! On a fait quelques jolis tours de vélo ensemble, on a un peu couru.
J’en ai profité pour découvrir l’endroit qui vaut vraiment le coup d’oeil.
Au niveau vélo, Greg m’a testé dans des belles pentes comme la Tour de la Madeloc, le col de Banyuls ... et on a fait une grande virée jusqu’en Espagne avec des cyclos espagnols bizarres (tu te rappelles Greg ???), qu’on a rapidement enfumés !!!
De même qu’à Bourg d’Oisans, le temps était vraiment de la partie ce qui facilite grandement les choses.

WE de l’Ascension : stage de préparation avec le club à côté de Voiron en Isère. Pendant 4 jours avec les copains on a enchainé les cols plus ou moins durs des environs. C’était très sympa de passer du temps tous ensemble.

WE de la Pentecôte : j’avais une copine qui courait à côté d’Epernay, je suis allé la voir en vélo !!! 165 km avec de très grosses montées dans les vignes marnaises. Une fois de plus, le temps était splendide. Le lendemain, le dimanche, une sortie vallonnée vers chez nous. Je prends le départ sans conviction, vu les efforts de la veille. Résultat, dans le dernier raidillon, la Rampe, je pars seul et rentre seul sur le plat, personne ne me rejoint.
Le lendemain, lundi de Pentecôte oblige, je roule !!! On fait 100 km avec un pote en forêt d’Othe avec pas mal de bosses. Ca se passe bien.

Dernier WE de Mai, je fais un stage de préparation avec deux amis dans les Vosges au Markstein. Au programme, une seule sortie sur le WE à cause de la météo (normal, c’est les Vosges), mais une de taille : 120 bornes avec 3200m+. Un type du coin nous avait fait un parcours sévère. Tout se passe bien.

Début juin : Time Megève Mt Blanc. Le but n’est pas de faire la course de sa vie sur cette épreuve, mais de gérer, pour voir où j’en suis toujours dans ma préparation et de voir comment se passe une cyclosportive en montagne. Je gère tranquille les 115 premiers km et accélère dans la dernière montée des Saisies. Tout se passe bien, je gère les 145 km avec 3950 m+ en 6h53. Objectif atteint.

Dans le mois de juin, j’enchaîne les WE avec des belles sorties et des bosses vers chez moi. Deux semaines avant la Marmotte, je refais une sortie longue de 210 km, histoire de refaire un peu de long.

Le dimanche d’avant course, je fais une petite sortie musclée en cotes. Ca va bien.

Samedi 7 juillet : La Marmotte.

J’arrive le vendredi au gîte au col d’Ornon, je prépare mes affaires, je vais chercher les dossards pour toute l’équipe en haut de l’Alpe d’Huez. Soirée tranquille, tout est fin prêt.

Jour de course : je n’ai pas de pression particulière. Si ça passe, c’est bien, si ça ne passe pas, tant pis, en tous cas, j’ai fait le maximum dans ma préparation pour mettre toutes les chances de mon côté.
Je pars au troisième départ (eh oui, 7500 participants, et ceux qui n’ont jamais fait la Marmotte partent en dernier, et sont logiquement pris dans le trafic).

1er col : le Glandon.

Environ 29 km de montée que je négocie bien, j’avais reconnu juste le bas en mai, et j’ai bien fait parce que c’était le passage le plus sévère.
Descente sur St Etienne de Cuines. Dangereuse mais ça passe.
Faux plat montant dans la vallée de la Maurienne. Là, pas de bol, je me retrouve seul. J’aurais préféré faire partie d’un groupe, surtout que le vent est défavorable. Au bout de 5 km, un groupe de 150 type me rejoint ... Sauvé !!!
A St Michel de Maurienne, je tourne à droite et attaque le Télégraphe.

Le télégraphe

La montée est régulière ça me va. Je descend sur Valloire .... seulement 3.5 km.
Sortie de Valloire, à l’assaut du monument : le Galibier.

Le Galibier

Les premières pentes sont régulières. Ca me va. J’arrive à Plan Lachat, là, ça n’est plus la même, le monument prouve que sa réputation n’est pas usurpée. Les 8 derniers km sont terribles. J’arrive en haut, je commence à être entamé mais encore super lucide.

Le Lautaret

Je redescends à bloc sur le Lautaret et là, gros coup de boost au moral, parce que je reconnaîs cette route, je l’avais faite en mai.
Je descends (il n’y a pas que des descentes) rapidement sur le Bourg d’Oisans histoire de finir en beauté avec l’Alpe d’Huez !!!

L'Alpes d'huez

Je prends 3 gels dans la ligne droite de 3 km avant le Bourg d’Oisans. J’arrive au pied de l’Alpe, premier virage, je mets tout à gauche et prends mon mal en patience !!! 34x28, 165 pulses, 9 km/h pendant 4.5 km. Le plus dur est fait, je négocie bien la fin de l’ascension et mets la plaque à la pancarte de l’Alpe, comme le veut la tradition !!!

Je finis bien, et bien fatigué en 8h41. Sur le coup, je suis déçu de ma course. La lucidité m’a quitté, je m’assois par terre et reste 10 minutes à regarder mes mollets qui bougent tout seuls !!!

Après cette course, je n’ai eu aucune courbature, aucune douleur ... Rien !!! Essayez de faire un marathon et tester les effets secondaires deux jours après !!!



Merci à Greg pour la qualité de ses entraînements.
Guillaume


Yannick Stephan


Hebergeur d'image


Yannick s'est lancé le défit de terminer l'ironman d'embrun !!!

Objectif réussi !!!